GOUVERNANCE

– Notre gouvernance –

– 8 membres composent le Comité de Direction de Saipol –

Le Comité de Direction définit la stratégie de Saipol, validée par le Conseil d’Administration, et la met en œuvre avec les équipes.

Christophe BEAUNOIR - Saipol
Christophe BEAUNOIR - Saipol
Christophe
Beaunoir
Directeur Général
« Nous sommes un acteur clé de l’autonomie protéique et de la bio-économie en allant chercher la valeur que nous redistribuons jusqu’à l’agriculteur »
À l’école d’ingénieurs Lasalle-Beauvais, ses amis le prenaient pour un extraterrestre tellement il était animé par les « sciences du sols », si rébarbatives pour les étudiants « normalement constitués ». Il se souvient même avoir passé des heures à analyser la structure de profils pédologiques. Le sol et les plantes qui poussent dessus : une vraie passion. Mais, attention, la recherche, ce n’est pas pour lui, « trop lent », avoue-t-il. La rapidité d’action et de décision, il les trouve à travers des projets agro-industriels menés dans le secteur du sucre et des céréales en Russie. Puis, il entre chez Cargill en 1995 dans la division semence, alors leader en colza et tournesol… prémonitoire ! Il poursuit en 1997 comme trader dans le sucre. Retour au sol en 2003, où il prend le lead de Cargill Crop Nutrition en Europe puis la présidence de Mosaic France, filiale du #1 mondial des engrais. La fertilisation ne le quittera plus jusqu’en 2017 après avoir été recruté en 2007 par Total au sein de GPN, puis pour devenir directeur général de Borealis France (production) et président de Borealis LAT France (distribution).

Christophe Beaunoir rejoint alors Saipol pour piloter l’entreprise autour des quatre enjeux qui animent l’agriculture du 21e siècle :

  • fournir une alimentation de qualité ;
  • préserver les ressources : eau, air et biodiversité ;
  • lutter contre le réchauffement climatique via le stockage du carbone dans les sols et la réduction de la consommation d’énergie fossile ;
  • créer de la valeur pour nos partenaires : restaurer le revenu des agriculteurs, proposer des solutions pour les transitions énergétiques, agricole et alimentaire économiquement performantes.

En s’appuyant sur l’agronomie et le digital, l’objectif est de créer de la valeur pour les agriculteurs autour de tous les usages que permettent les graines : alimentation des Hommes et des animaux, ingrédients et protéines végétales et énergies renouvelables.

Son rôle au sein du comité de direction  :  concevoir et mettre en œuvre la stratégie de l’entreprise, restaurer sa rentabilité.

Pascal BOQUET - Saipol
Pascal BOQUET - Saipol
Pascal
Boquet
Directeur des Ressources Humaines
« Transparence et sincérité constituent les fondements du dialogue social »
Pascal Boquet se souvient très bien de sa date d’entrée dans le groupe Avril, en avril… 2015. Alors dirigeant de son propre cabinet de conseil en management de la transition, orienté vers les grands groupes chimiques et pétroliers, il a été séduit par le défi à relever : comment repositionner une entreprise qui opère sur un marché de masse, en un fournisseur de spécialités, ouvert à la diversification ? Réussir un tel pari ne peut se faire sans les femmes et les hommes qui la composent. Il s’est appuyé sur son expertise, forgée depuis les années 90 au sein du groupe Manpower, puis auprès de grands noms de l’industrie chimique et pharmaceutique. Son crédo ? S’appuyer sur le dialogue social pour expliquer le cap, redonner du sens au travail de chacun afin de mieux responsabiliser les équipes.

Son rôle au sein du Comité de Direction : veiller à ce que l’entreprise dispose des moyens humains et organisationnels pour atteindre ses objectifs et veiller à ce que chacun s’y épanouisse.

Ludovic BOULAIS
Ludovic BOULAIS
Ludovic
BOULAIS
Directeur industriel
« Fournir une production de qualité n’est possible qu’en assurant la sécurité des hommes et des riverains »
De la chimie fine à la chimie lourde, puis verte, le parcours de Ludovic Boulais est bien plus qu’une question d’atomes crochus. Arrivé chez Saipol en août 2021, il applique la constante : Qp2 = Sh2+Sr2. Indépendante du tableau périodique des éléments chimiques, elle signifie que la Qualité de production (Qp2) est assurée grâce à la sécurité des hommes (Sh2) et à la sécurité des riverains (Sr2) au carré. Cette formule structure son engagement, guide sa carrière. Pendant ses études, il se voyait responsable sécurité et maintenance d’un site industriel, de préférence à activité continue et Seveso seuil haut. Vœu exaucé dès la fin de ses études avec son entrée chez Herculès-Ashland.

En rejoignant Saipol, ses connexions avec le végétal, l’incite à défendre « l’un des derniers fleurons français de la transformation graines et acteur de la chimie du végétal porteur de sens, puisque lié à l’agriculture locale et répondant aux enjeux environnementaux », souligne-t-il. Agriculture, qu’il a déjà côtoyé pendant 12 ans, à partir de 2009, via les engrais, mais toujours côté direction de sites industriels, au sein de GPN la filiale engrais de Total rachetée en 2013 par Borealis. L’expérience s’est enrichie sur le volet relations publiques avec l’administration et les partenaires sociaux en lien avec les questions de sécurité.

Il est à ce titre un fervent partisan de la transparence avec les parties prenantes locales. Le rôle de Saipol dans les transitions agricoles, alimentaires et énergétiques va de pair avec un outil industriel sécurisé, fiable et flexible.

Son rôle au sein du Comité de Direction  : apporter le juste recul face aux décisions afin que l’outil de production puisse remplir sa mission dans les meilleures conditions. 

Estelle BREGETZER
Estelle BREGETZER
Estelle
BREGETZER
Directrice Supply Chain
« Manager la Supply Chain c’est concevoir, planifier, piloter les activités de la chaîne de valeur globale de l’entreprise, depuis l’approvisionnement des matières premières jusqu’à la distribution au client, en passant par la production. »
Les missions réalisées derrière un bureau à remplir des tableaux Excel, très peu pour elle ! En aucun cas planifier signifie cocher des cases. Pas étonnant qu’en intégrant Saipol en 2017 en qualité de responsable planification et S&OP (Sales and Operation Planning), puis en prenant la direction de la Supply Chain en septembre 2021, elle favorise les échanges oraux. Ils sont bien plus efficaces que les mails pour briefer les équipes en usine et en central, ajuster les programmes d’approvisionnement en graines et huiles, les programmes de production et l’exécution des commandes. « Avoir un plan c’est primordial, mais rien n’est jamais acquis », souligne-t-elle.

Être au cœur de l’action, Estelle Bregetzer en a même fait sa devise tout au long de sa carrière. En 2003, elle a été la première femme responsable d’exploitation du site de fabrication d’engrais azotés de Grand-Puits (77), alors détenu par Grande Paroisse. Sa méthode : le dialogue et la parfaite maitrise de l’outil. « On vit l’usine avec les équipes, on en connait tous les tuyaux ! », raconte-t-elle.

En 2010, elle met à profit cette expérience terrain en prenant une fonction plus centrale de responsable industriel avant d’accepter en 2013 une mission plus orientée « business » après le rachat de GPN par Boréalis. Alors nommée responsable Supply Chain et rattachée au service commercial, elle veillait déjà à la bonne couverture des plans de production en lien avec ceux des ventes.

Les engrais n’ont pas été le seul terrain de jeu de cette ingénieure du génie des procédés, spécialisée en robotique. La première partie de sa carrière, démarrée en 1996, a été consacrée à la plasturgie notamment dans les usines de BP à Lavéra et d’Elf à Lacq.

Chez Saipol, elle s’est ouverte à l’agro-industrie et aux matières premières agricoles. Nouveauté, elle travaille avec des traders. L’agilité figure tous les jours au planning. C’est le seul moyen de rendre compatible leur activité de l’instant avec son besoin d’anticipation. Très formateur.

Son rôle au sein du Comité de Direction : Être garante de l’atteinte des objectifs de satisfaction client, tout en optimisant le coût complet des opérations, et dans le respect d’un développement durable.

Claire DUHAMEL - Saipol
Claire DUHAMEL - Saipol
Claire
Duhamel
Directrice Oleo100
« Avec l’offre Oleo100, nous sommes très agiles, aptes à répondre très vite à toutes les demande des transporteurs ou équipementiers souhaitant accélérer leur transition énergétique. »
Que pourrait bien faire comme métier une petite fille qui fabrique des camions avec ses Légos technics, se passionne dès l’école primaire pour des courses automobiles dans le désert australien avec des machines fonctionnant à l’énergie solaire et, plus tard, à la fin de ses études d’ingénieur, participe au concours de vitesse Shell écoMarathon, celui du plus grand nombre de kilomètres parcourus avec un litre d’essence ? Forcément un métier en lien avec la mobilité et les énergies renouvelables ! Après l’école Centrale Marseille, puis un tour au Canada, Claire Duhamel commence en 1998 sa carrière pour Shell. Elle passe en revue tous les domaines : lubrifiant pour moteur de bateaux, carburant pour les avions, bitume pour les routes… Vingt ans plus tard, elle dit stop. La question du sens se pose afin d’ajouter la dimension environnementale à sa passion. Elle entre chez Saipol en mars 2020 à la fin de son programme de formation de general management à l’Essec. Depuis, elle trace la route pour emmener la filière Oleo100 le plus loin possible.

Son rôle au sein du Comité de Direction : développer Oleo100 et apporter sa vision du marché des carburants dans le cadre du mix énergétique. 

Barbara FERRAND-LECOCQ - Saipol
Barbara FERRAND-LECOCQ - Saipol
Barbara
Ferrand-Lecocq
Directrice administrative et financière
« Pour trouver de nouveaux relais de croissance, il faut les bons outils financiers, accessibles pour tous. »
Barbara parle Ebitda couramment ! Normal puisqu’après une école de commerce, elle a fait toute sa carrière dans la finance au sein de grands groupes industriels, forts de leurs implantations internationales, elle a même travaillé en Asie pendant cinq ans. Et puis, il y a eu ce passage au sein dun groupe agro-industriel qui s’est traduit par un attachement au secteur agricole : « Nourrir le Monde, cet engagement me touche, donne plus de sens à nos métiers », insiste-t-elle. Alors quand elle a rejoint Saipol en avril 2018 pour participer au redressement de l’entreprise, l’ancrage agricole ainsi que les valeurs du groupe Avril, qui sont le Respect, l’Audace et la Performance, l’ont vite séduite. « Et ne se sont pas démenties, tient-elle à préciser. Nous avons la charge de redresser l’entreprise en trouvant les nouveaux relais de croissance. » Et qu’on ne lui dise pas que les chiffres c’est déshumanisé et ennuyeux ! « Pour renouer avec la croissance, il faut travailler dans la bienveillance, les uns avec les autres. » Alors, elle « s’éclate » en partageant son expertise de financière avec les salariés pour leur donner les bons indicateurs de réussite comme le fameux Ebitda. « On travaille sérieusement sans se prendre au sérieux, raconte-t-elle. Il y a de l’exigence et beaucoup de bonne humeur ! » 

Son rôle au sein du Comité de Direction : contribuer au retour à la rentabilité de l’entreprise grâce à une gestion des risques maitrisée. 

Isabelle Lemarié - Saipol
Isabelle Lemarié - Saipol
Isabelle
Lemarié
Directrice Qualité et Innovation
« L’équipe qualité intervient comme facilitateur au sein des équipes et des outils de production »
Un vent venu de l’est a poussé Isabelle Lemarié jusqu’à Saipol en mars 2008. Elle ne venait pas de bien loin puisqu’elle travaillait depuis septembre 2001 chez Lu en banlieue parisienne. Ingénieure diplômée de l’ENITA de Bordeaux (Bordeaux Science Agro aujourd’hui), elle est arrivée en même temps que la crise de l’huile de tournesol ukrainienne qui a touché tous les acteurs industriels d’Europe. Autant dire qu’elle a été vite mise dans le bain pour mettre en place les verrous nécessaires. Sous sa direction, les équipes au siège et en usines s’assurent que la qualité des produits et services de Saipol soit reconnue comme l’une des meilleures du secteur. Son crédo : « Dans le métier de qualité, nous sommes là pour nous prémunir des risques, anticiper les attentes des clients, aider à la recherche de solutions, co-construire des modèles de production performants et soutenir le business.» Et elle l’applique aussi aux innovations puisqu’elle accompagne la réalisation des projets qui contribuent à la croissance de l’entreprise.

Son rôle dans le comité de direction : garantir la qualité des produits et services ainsi que l’avancement des projets d’innovation.

Jean-Philippe PENET - Saipol
Jean-Philippe PENET - Saipol
Jean-Philippe
Penet
Directeur Trading et Commerce
« Notre défi à horizon 2025 ? Sécuriser notre approvisionnement en matières premières afin de satisfaire toutes les demandes en huiles et protéines végétales »
Ingénieur ESA d’Angers et titulaire d’un « Master of Agricultual Economics » (Clemson, University SC, USA), trader dans l’âme, Jean-Philippe Penet, se projette avec enthousiasme dans sa mission de management des responsables trading, commerciaux et de ceux des pôles trituration, estérification et raffinage. Pourtant, il ne se voyait pas faire d’autre métier que celui de monter au front sur les marchés : « Je suis né pour cela », ironise-t-il en analysant les premières années passées chez Vandemoortele, lorsque ses usines étaient louées par Sofiprotéol avant leur reprise dans les années 90, puis chez Saipol. Ce qui l’anime ? Maîtriser la chaîne de risques. Sa connaissance pointue des marchés mondiaux des commodités l’a conduit à repenser pendant un an toute la stratégie d’achat des matières premières ainsi que la valorisation de l’offre en huile et protéines végétales. Son mot d’ordre pour renouer avec la croissance : « Sécuriser les origines des graines, que ce soit en France comme auprès des principaux pays exportateurs afin de répondre à toutes les demandes de nos clients et permettre l’émergence de projets ».

Son rôle au sein du Comité de Direction : être le référent stratégique des marchés des grains et des énergies