Le tournesol

– Graines de tournesol –

43 %
du poids de la graine
sont composés de matières grasses
≈ 41 %
du poids de la graine
sont transformés en tourteau high Pro pour l’alimentation
+ 500 000 tonnes
de graines de tournesol
transformées par Saipol en 2020

La France est le 2ème producteur européen de tournesol et l’Europe est le 1er producteur mondial. Il existe deux types de tournesol : le tournesol oléique et le tournesol dit classique ou linoléique.

L’huile issue du tournesol oléique a une plus grande résistance aux températures élevées et contient 80% d’acide oléique, tandis que l’huile de tournesol classique est riche en acide linoléique (oméga 6).

Entre la récolte qui a généralement lieu en août et septembre dans l’hémisphère nord et la transformation, les graines sont stockées par les organismes collecteurs (coopératives et négoces) ou directement à la ferme par les agriculteurs.

Saipol transforme les graines de tournesol toute l’année dans ses usines situées à Lezoux (Puy-de-Dôme) et à Bassens (Gironde). Ces deux sites industriels disposent d’installations permettant de valoriser les coques, l’enveloppe des graines riches en celluloses. Brûlées dans des chaudières biomasse, les coques de tournesol constituent la source d’énergie pour le fonctionnement de ces deux unités industrielles. Le décorticage permet également de produire des tourteaux de tournesol plus riches en protéines et contenant moins de cellulose.

Fleur de tournesol et abeille

Les atouts du tournesol

Apprécié pour son huile végétale, le tournesol présente également de nombreux atouts agronomiques. La culture du tournesol nécessite peu d’intrants (engrais, traitements phytosanitaires) et d’apport d’eau par irrigation. Il exprime néanmoins tout son potentiel lorsqu’il est bien entretenu et alimenté.

Plante introduite dans la rotation, semée en avril-mai pour une récolte en août-septembre, elle possède un cycle de culture court.

Si le tournesol est plutôt cultivé dans les régions au sud de la Loire, Terre Inovia a sélectionné des variétés adaptées sur la plupart des départements français, et en particulier des variétés précoces, mi-précoces, ou peu sensibles aux maladies. L’institut Terres Inovia apporte de nombreux conseils aux agriculteurs pour les accompagner sur les cultures oléagineuses depuis la préparation du sol avant semis jusqu’à la récolte en passant par le choix des variétés.

Enfin, le tournesol est, comme le colza, une plante mellifère. Lors de la floraison entre juin et juillet, de nombreux pollinisateurs et notamment les abeilles domestiques visitent le tournesol. En fonction des années, la floraison du tournesol est d’ailleurs à l’origine d’environ 8 à 11% de la récolte de miel en France, soit une production de miel de tournesol entre 1600 et 2200 tonnes par an (selon Observatoire de la production de miel et de gelée royale, FranceAgriMer) et les abeilles constituent un auxiliaire important que les agriculteurs préservent car elles contribuent à la pollinisation et donc au rendement du tournesol.

Graines de tournesol
Après nettoyage, les graines de tournesol sont généralement décortiquées afin de séparer l’enveloppe riche en cellulose de l’amande de la graine riche en huile et en protéines.

Les étapes consistent à séparer la partie solide, le tourteau, de la partie liquide, l’huile brute au travers de procédé d’aplatissage, de pression et d’extraction.

L’huile brute est ensuite raffinée afin d’obtenir une huile neutre en gout et sans odeur, qui se conserve mieux dans le temps et qui est adaptée à l’alimentation humaine. Le process de raffinage permet également d’isoler des coproduits, et en particulier la lécithine de tournesol qui sera utilisée comme émulsifiant alimentaire, ou en ingrédient pour des préparations en Nutrition, Santé et Cosmétique.

Les tourteaux, riches en protéines, sont granulés et commercialisés comme aliment pour les élevages.

L’huile de tournesol est également utilisée pour la production de biodiesel (Diester) et de glycérine végétale brute.